La Supply-Chain Durable, oui mais à quel horizon ?

 

Depuis quelques années, tous les experts s’accordent à dire que l’avenir de la Supply-Chain se trouve dans la Supply-Chain Durable. Si pratiquement personne ne remet en cause cette assertion, la vraie question reste de savoir quand cela se produira ou, si on utilise des termes techniques, de définir l’horizon.

Dans les mois à venir, on peut penser que la Supply-Chain Durable sera fortement présente dans l’actualité principalement dans sa dimension environnementale. La conférence climat(1) qui se déroulera à Paris du 30 novembre au 11 décembre sera l’occasion pour le plus grand nombre de prendre conscience des enjeux environnementaux et notamment par l’évolution du climat. Pour les professionnels de la Supply-Chain, cela signifie concrètement que les consommateurs de demain seront de plus en plus sensibilisés au changement climatique et à l’impact que cela aura sur notre quotidien. Si les consommateurs actuels commencent à se préoccuper de l’impact écologique que laissent les produits qu’ils achètent, il est fort probable que cette tendance va s’accentuer et que leurs attentes vont évoluer dans ce sens. Ceci est d’autant plus probable que les impacts commencent à se faire sentir sur notre quotidien. Pour s’en convaincre, on peut simplement citer l’augmentation de la pollution dans les grandes villes françaises qui conduit très concrètement à la mise en place de la circulation alternée ou à l’augmentation des maladies respiratoires. On pourrait aussi prendre l’exemple de la disparation des abeilles(2) qui est particulièrement inquiétante même si les conséquences ne sont pas encore directement appréciables.

Si notre secteur est particulièrement concerné par ce sujet c’est parce qu’il inclut à la fois les activités de l’Industrie mais aussi du Transport. Plus généralement, une activité majeure des responsables est de déterminer comment mettre à disposition leurs produits ou services à leurs clients en répondant aux exigences de coûts, qualité et délai. Question déjà bien compliquée diront certains, mais cela fait partie du métier et du plaisir de résoudre des équations complexes. Les clients et les moyens de production pouvant maintenant se situer à peu près partout autour de la planète, il faut calculer le coût complet (Total Cost of Ownership) en intégrant à la fois le transport et le stockage, le comparer au délai d’approvisionnement ainsi généré et définir si la Qualité du produit obtenu est en phase avec ce que souhaite le client. On pourrait encore accroître la difficulté en intégrant les risques que la solution fait porter à la Supply-Chain dans son ensemble. On le voit, les solutions peuvent être extrêmement diverses et choisir la bonne est un enjeu stratégique pour les entreprises.

Pourtant, quand cette question se pose, il faut bien avouer que la notion de Supply Chain Durable, dans sa dimension écologique, n’est que rarement abordée. Il faut dire que l’impact écologique n’est pas directement répercuté dans le coût des transports et de la production. Les professionnels doivent donc principalement comparer le coût brut (c’est-à-dire sans prise en compte de l’impact écologique) et le délai. Si on devait répercuter le coût écologique, et en ne citant que le changement climatique auquel on doit se préparer, il est fort probable que cela changerait considérablement les conclusions en matière de choix des transports et des lieux de production avec un impact considérable sur les professionnels du secteur.

Mais soyons réalistes, il est peu probable que cela change à court terme, d’autant plus que cela pose la question de trouver l’équilibre entre préserver notre environnement et préserver l’activité des professionnels de la logistique dont les professions seraient bouleversées.

Le changement pour les professionnels de la Supply-Chain se trouvera peut-être dans la Qualité, c’est-à-dire fournir des produits qui répondent aux exigences des clients. Une manière de se distinguer de la concurrence sera probablement de fournir des produits qui répondent à leurs attentes en termes d’impact écologique, attentes qui seront de plus en plus nombreuses à mesure que les consommateurs seront sensibilisés (dans le meilleur scénario) ou subiront les impacts d’un changement climatique (dans le pire des cas).

On peut noter que la Qualité des produits intègre déjà souvent la dimension Sociale de la Supply-Chain Durable. En effet, en plus des coûts, les consommateurs font de plus attention à la manière dont sont fabriqués leurs produits. Malheureusement, la sensibilisation des consommateurs s’est faite à travers quelques tristes faits d’actualité comme l’effondrement d’un immeuble de Dacca le 24 avril 2013 qui a fait plus de 1 000 morts, actualité pour laquelle les enseignes Auchan, Carrefour et Camaïeu ont été cités en France(3). Même Apple dont la performance de la Supply-Chain est vantée internationalement(4) a fait l’actualité à travers son fournisseur Foxconn et l’a obligé à intervenir en vérifiant les conditions de travail chez son fournisseur(5). La Qualité visée par ces professionnels modifie donc directement le choix réalisé en matière de localisation et d’organisation des moyens de production.

La question que doivent se poser les responsables Supply-Chain est donc de savoir comment positionner leurs produits sur le fameux axe Coût, Qualité, Délai, et comment ils souhaitent se différencier de la concurrence, en intégrant plus ou moins la dimension Durable dans la définition de leur schéma logistique et industriel. Doit-on produire à proximité des consommateurs pour réduire l’impact écologique ou privilégier des faibles coûts de fabrication ? La réponse dépendra probablement des produits, de leur Qualité relative, de la part de la main d’œuvre dans la constitution du Prix de Revient et de l’importance que les clients accordent à la différence de prix dans leur choix.

Si tout le monde s’accorde à dire que la Supply-Chain est là pour créer de la Valeur pour l’entreprise, est-ce que tout le monde partage l’idée qu’elle doit aussi créer de la Valeur pour la société dans son ensemble ? A titre personnel, c’est une conviction profonde que la création de Valeur pour l’entreprise ne doit pas se faire au mépris de l’environnement et des personnes qui travaillent pour l’entreprise. Aujourd’hui, des organisations professionnelles comme l’APICS ont clairement répondu et proposent de signer la charte de l’ONU (faire référence). L’intention est louable et permet de replacer la Supply-Chain au sein de la société dans son ensemble en proposant aux entreprises de s’engager sur le respect de l’environnement et des droits humains fondamentaux. On peut espérer que ce type de démarches va se populariser auprès de nombreuses entreprises.

L’horizon auquel on aura des Supply-Chain Durable de manière généralisée est bien délicat à déterminer tant il dépend de la volonté des politiques et des industriels mais aussi des événements climatiques auxquels nous devrons faire face. Si on devait s’essayer aux prédictions, et même si les professionnels de la Supply-Chain sont plus à l’aise avec les prévisions, on pourra envisager d’avoir des Supply-Chain Durable de manière généralisée, intégrant aussi bien la dimension sociale qu’écologique, quand cela fera partie des exigences des clients au-delà du prix et du délai. Cela se fera par choix comme on peut l’espérer ou par nécessité.

Bertrand GODDE (6)



(1) http://www.cop21.gouv.fr/fr

(2)http://www.france24.com/fr/20150520-abeille-sauvegarde-plan-obama-segolene-royal-impact-economique-disparition

(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Effondrement_du_Rana_Plaza

(4) Etude Gartner

(5) http://www.liberation.fr/economie/2011/02/19/apple-reconnait-un-vrai-systeme-d-exploitation_716116

(6) Bertrand GODDE est Dirigeant et Associé fondateur du cabinet de conseil CHRYMELIE (www.chrymelie.fr).
Consultant spécialisé dans la Supply-Chain et les Systèmes d’Information, il est également formateur et reconnu Associate CPIM Instructor par l’APICS.


Articles à la une
22-03-2019
L'industrie 4.0, quand la production manufacturière rencontre la science des données et la connectivité   L'origine de cette nouvelle stratégie Dans les années 80, l'industrie manufacturière connait une révolution importante avec la démocratisation de l'automatisme et la robotisation. Cette révolution est comparable à ce qu'a vécu l'industrie financière durant sa ...
04-12-2018
Démarche RSE : Rôle des SI dans l’implication des parties prenantes d’une entreprise   Parce qu’elle correspond à l’air du temps et à une demande croissante des différents partenaires internes et externes d’une organisation, la démarche RSE devient incontournable et les SI sont en première ligne pour y jouer un ...
24-05-2018
  « La transformation digitale se réfère aux changements associés à l'application de la technologie numérique dans tous les aspects de la société humaine. » Elle désigne l’ensemble des processus qui permettent d’intégrer les technologies numériques dans les activités mais aussi dans l’organisation d’une société. Elle vise à tirer profit ...
21-02-2018
CHRYMELIE est fière de s'engager auprès de Cancer@Work. Cancer@Work est une association en charge de faciliter l'acceptation de la maladie dans le milieu du travail et de trouver des solutions pour permettre de faire cohabiter maladie et santé au travail. A cette occasion, je vous invite à retrouver l'interview de ...
29-06-2017
  Qu’appelle-t-on convergence des systèmes d’information ? La convergence est le fait de faire tendre deux entités vers un objectif commun, un même but, un même résultat. La convergence de systèmes d’informations s’inscrit dans cet esprit. Il s’agit de mettre en commun un outil informatique qui permettra de réunir en ...
Toutes les actualités