TMS : Un marché hétérogène et des acteurs variés

Contribution de Tamiéko BIYIHA, Consultant Supply Chain chez CHRYMELIE Avis d'expert soumis dans le cadre du dossier thématique paru sur le site faq-logistique.fr « WMS/TMS : quels critères pour choisir la bonne solution ? »

Etat des lieux :

  • Quelles sont les principales missions du TMS ?

La principale mission d’un TMS est d’assurer une gestion sécurisée et optimisée des flux de transport au sein d’une organisation. Grâce au TMS, l’utilisateur peut planifier ses opérations de transport et en suivre l’exécution.

Ce service s’applique à tous les types de transports. Un TMS peut contrôler tout aussi bien des flux d’approvisionnement que des flux de distribution, ou encore organiser des livraisons directes (point A – point B), ou des tournées de livraison.

  • Etat des lieux du marché des TMS (types de solutions, d’acteurs, périmètres adressés, etc.)

Un marché hétérogène et des acteurs variés.

A leur apparition sur le marché, au début des années 2000, les solutions TMS pouvaient être regroupées en deux grandes catégories, en fonction des clients vers qui elles étaient adressées : les TMS prestataires et les TMS Chargeurs.

Les TMS prestataires aident les opérateurs logistiques dans leurs activités d’organisateurs de transport, telles que la gestion des ordres de transports reçus. Cette gestion permet par la suite d’optimiser l’utilisation de leurs flottes de véhicules, ou encore l’organisation des tournées de ramassage/livraison.

Les TMS chargeurs, destinés aux clients des prestataires logistiques, vont quant à eux les aider à constituer des ordres de transport. Ils donnent aux chargeurs les moyens d’en assurer le suivi, depuis la création de la demande de transport jusqu’à la livraison finale.

De simple outil de gestion de transport à ses débuts, le TMS est désormais présenté comme un véritable « couteau suisse », avec des offres de services multiples telles que la répartition des lots, la sélection du mode de transport (ou du transporteur) approprié en fonction des besoins, la facturation, voire le calcul de l’empreinte carbone. En effet, si dans les années 2000 on comptait à peine une dizaine d’éditeurs de TMS reconnus, il en existe à présent plus d’une quarantaine, de toutes tailles, avec des offres très variées. Aujourd’hui, si la distinction initiale TMS prestataire/TMS chargeur prévaut toujours, les éditeurs se différencient les uns des autres grâce à leurs spécificités : certains vont se spécialiser sur des secteurs d’activité, tels que le retail, l’industrie automobile ou l’agroalimentaire, tandis que d’autres se spécialiseront sur des modes de transport, tels que le transport routier, l’aérien ou l’overseas. D’autres encore peuvent s’adresser uniquement aux grands groupes, contrairement à ceux qui s’adresseront principalement aux structures de tailles plus modestes. En effet, le TMS, qui était autrefois réservé aux grands groupes, est désormais accessible aux PME.

En définitive, il ressort que n’importe quelle entreprise, quels que soient son secteur d’activité, sa taille, la nature de ses flux de transport ou la localisation de ceux-ci, peut être amenée à mettre en place un TMS au sein de son organisation.

Une offre évolutive.

Après une vague d’implémentations qui a duré plus d’une dizaine d’années, le marché des TMS est arrivé à maturité. Une grande partie des prestataires logistiques, et dans une moindre mesure, des chargeurs, est déjà équipée de TMS. Le marché est désormais entré dans une phase de renouvellement, dans laquelle les clients de la première heure ont déjà amorti leur investissement et songent à le remplacer, soit par une version plus évoluée de la solution déjà en place, soit par une nouvelle solution -d’un autre éditeur-, qui sera plus en phase avec leurs nouveaux besoins. Quant aux acteurs qui jusque-là n’avaient pas encore franchi le pas du TMS, ils pourront bénéficier, lors de leur première implémentation, de solutions déjà éprouvées sur le marché.      

S’ils veulent rester compétitifs, les éditeurs sont appelés à faire évoluer leurs solutions au rythme des changements de la société. Leurs clients (prestataires logistiques et chargeurs) sont en effet soumis à de nombreuses contraintes, telles que les besoins croissants en innovation des consommateurs, la pression environnementale, ou la législation. Ces contraintes se traduisent par des demandes pour des TMS de plus en plus perfectionnés.

D’autre part, les clients des éditeurs attendent des TMS achetés qu’ils s’intègrent parfaitement à leurs écosystèmes informatiques, afin d’assurer une circulation fluide et rapide au sein de leur chaine de valeur. Pour répondre à cette attente, les éditeurs fournissent des TMS capables de s’interfacer avec des ERP (SAP, Oracle,…) ou avec d’autres progiciels de gestion (CRM, WMS, APS,…). Dans le cadre de la Supply Chain collaborative, ils facilitent également l’ouverture du TMS aux partenaires internes (ADV, entrepôts, Achats,…) et externes (clients, fournisseurs, prestataires… et mêmes banques) à travers un portail collaboratif. Ce type de portail permet d’avoir la bonne information envoyée uniquement au bon destinataire, et donne également une vision en temps réel de l’évolution des opérations.

Pour finir, il est à noter que l’évolution très rapide de la technologie a permis la montée en puissance de services tels que le mode SaaS (Software as a Service), qui est un modèle de distribution de solutions à travers le Cloud. Certains éditeurs proposent ainsi à leurs clients une offre de TMS par l’intermédiaire d’internet, la solution étant hébergée non plus chez le client mais chez l’éditeur, ce qui raccourcit la durée de mise en service.

  • Quels sont les critères de sélection de l’éditeur et de sa solution ? Ces critères diffèrent-ils en fonction du secteur d’activité, de la taille de l’entreprise ou de tout autre paramètre ?

Les critères de sélection d’un TMS sont :

  • Le ROI
  • La couverture fonctionnelle de la solution (est-ce que tous mes besoins seront bien adressés par la solution proposée ?)
  • Les conditions de mise en place et d’utilisation de la solution : aide à la prise en main, conditions de maintenance, montées de versions
  • La notoriété de l’éditeur

Les critères présentés ci-dessus constituent la base à partir de laquelle la recherche de TMS va se construire. Ils ne sauraient représenter la totalité des éléments à prendre en compte. En effet, une fois cette première approche définie, la recherche sera affinée en fonction de paramètres en lien avec le contexte propre de l’entreprise. Comme annoncé plus haut, l’offre en TMS est assez hétérogène, et il convient de savoir très précisément pourquoi on souhaite en acquérir un. Les raisons de choisir un TMS peuvent en effet être nombreuses.

Est-ce pour :

  • Optimiser les tournées de ramassage ?
  • Contrôler la facturation des sous-traitants ?
  • Avoir de la visibilité sur ses coûts de transport ?
  • Optimiser le taux de remplissage des camions ?
  • Assurer la traçabilité des envois ?
  • Automatiser des tâches répétitives et sans valeur ajoutée ?
  • Mettre en place et suivre des indicateurs de performance (KPI) ?

Tout ceci constitue autant de paramètres dont il faudra tenir compte au moment de choisir son éditeur.

Tous ces critères de sélection, ainsi que les besoins qui les accompagnent, doivent être clairement exprimés et explicités, afin d’orienter les recherches vers une catégorie d’éditeurs plutôt qu’une autre. Pour cela, il est courant aujourd’hui de se faire accompagner par des cabinets de conseil spécialisés, ou par des intégrateurs. Ces acteurs vont accompagner l’entreprise dans la rédaction d’un cahier des charges le plus détaillé possible.     

  • Quels sont les principaux pièges à éviter en phases de recherche puis de mise en place de la solution  retenue ?

Principaux pièges à éviter durant la phase de recherche :

  • Avoir un cahier des charges peu détaillé : un cahier des charges « confus » occasionnera de nombreuses discussions et demandes d’éclaircissement de la part de l’éditeur, qui pourront éventuellement retarder la progression du projet. A contrario, plus le cahier des charges est clair et précis, plus vite l’éditeur se l’appropriera et sera en mesure de répondre à votre appel d’offre (en phase de recherche) ou de livrer un produit adapté à vos attentes (en phase d’implémentation)
  • Réduire le nombre d’éditeurs sollicités : pour être sûr de ne pas passer à côté de la meilleure solution, il est préférable d’avoir un panel d’éditeurs assez large, puis de le réduire jusqu’à une short-list de 3 éditeurs. Ne pas hésiter à se faire accompagner dans cette tâche
  • Circonscrire le centre de réflexion au Management : afin d’avoir une vision élargie des attentes en termes de solution TMS, il est important de convier la base opérationnelle (les futurs utilisateurs) à la réflexion sur l’outil.
  • Négliger la dimension « globale » du projet : la mise en place d’un TMS peut avoir un impact plus ou moins important sur plusieurs services de l’entreprise. Il faut  penser à un possible reengineering des procédures au sein de l’entreprise, et pas uniquement au sein du département Transport.  

Principaux pièges à éviter durant la mise en place :

  • Se tromper de cœur de cible : pour être sûr d’atteindre l’objectif visé, un cadrage de projet permettra de définir très exactement le périmètre fonctionnel, les résultats attendus et les gains espérés.
  • Négliger la communication : une fois le projet lancé, il est primordial de communiquer avec les acteurs dont l’activité sera modifiée par l’arrivée du TMS. La communication doit être faite non seulement en interne (à destination des futurs utilisateurs) mais également en externe (à destination des clients, sous-traitants). L’objectif d’une bonne communication est d’éviter que tous ces acteurs ne soient surpris par le TMS
  • Se tromper dans le paramétrage : un mauvais paramétrage de l’outil rendra son utilisation peu efficace. Il est donc important de s’assurer que l’installation de la solution correspond parfaitement avec l’usage qui en sera fait
  • Minimiser les phases de test : la phase de test doit être rigoureusement suivie. En effet, seuls des tests convenablement menés permettront de détecter des dysfonctionnements de l’outil avant sa mise en place définitive dans l’entreprise
  • Laisser les utilisateurs sans encadrement : il convient non seulement d’impliquer et faire adhérer les futurs utilisateurs au projet (conduite du changement), mais également de les assister et rassurer à la fin du projet (suivi post-déploiement)

 

Présentation de vos solutions  :

  • Présentation de votre offre WMS et / ou TMS

CHRYMELIE n’est ni un éditeur de TMS ni un intégrateur. Le cabinet assure un rôle de conseil.  A ce titre, nous accompagnons nos clients dans la recherche et la mise en place de la solution qui répondra le mieux à leurs attentes. Cette offre se traduit par différents niveaux de services :

  • cartographie de l’existant chez les différents acteurs dès la phase de conception du projet TMS, et modélisation de l’organisation future,
  • aide à la rédaction du cahier des charges,
  • aide à la rédaction de l’appel d’offres et sélection de l’éditeur final,
  • accompagnement à la gestion de projet dans le cadre de la transformation conséquente à la mise en place du TMS.

CHRYMELIE n’a pas de contrat d’exclusivité avec des éditeurs, et peut de ce fait proposer les solutions en fonction des besoins de ses clients.

  • Qu’est-ce qui distingue votre offre de celles de vos confrères ?

Pour assurer un suivi efficient de l’offre d’accompagnement TMS, CHRYMELIE s’appuie sur l’expérience de ses consultants spécialisés dans l’implémentation des solutions dédiés à la Supply Chain.

  • Bio Express

Tamiéko BIYIHA est titulaire d’un DEA en Transport et Logistique. Il collabore à l’amélioration de la performance opérationnelle de la Supply Chain des entreprises.

Son parcours l’a amené à travailler avec des Directions Métier, des DSI et des éditeurs, et lui a permis d’acquérir une vision complète des différents aspects de la gestion de projets.

Tamiéko BIYIHA intervient chez les clients pour les accompagner dans la mise en place de solutions logistiques et informatiques au sein de leurs organisations.    


Articles à la une
07-09-2020
Contribution de Tamiéko BIYIHA, Consultant Supply Chain chez CHRYMELIE Avis d'expert soumis dans le cadre du dossier thématique paru sur le site faq-logistique.fr « WMS/TMS : quels critères pour choisir la bonne solution ? » Etat des lieux : Quelles sont les principales missions du TMS ? La principale mission d’un TMS ...
27-01-2020
Au cœur de l’entreprise, la Supply Chain supporte la stratégie. Une gestion optimisée permet la réactivité face aux demandes des clients, en réduisant les coûts. La Supply Chain s’appuie pour cela sur un grand nombre de données échangées entre les services logistiques, avec les clients et les fournisseurs. La modernisation, la fluidité ...
18-12-2019
Une Supply Chain concurrentielle peut-elle être durable ?   Diminuer les coûts, c’est souvent réduire l’impact écologique   La logistique lorsqu’elle est performante et concurrentielle permet de faire mieux, plus vite, moins cher et plus proche des souhaits du client. mieux, en satisfaisant précisément la demande, dans le respect des spécifications ...
13-11-2019
Supply chain, Transformation, Digitalisation et Conduite du changement   De quoi parle-t-on ?   La Supply Chain, ou chaîne d’approvisionnement est un ensemble de processus opérationnels et stratégiques, piliers du développement et de la performance des entreprises. Au sens large, elle regroupe tous les professionnels : du fournisseur du fournisseur au client ...
07-10-2019
Choisir et mettre en place un WMS   L’entrepôt est un élément clé de la Supply Chain, En amont de la production, il assure le stockage des matières premières, des encours de production.  En aval, entrepôt central ou dépôt intermédiaire, il est au cœur du réseau de distribution des produits physiques. ...
05-09-2019
L’externalisation (outsourcing en anglais) est l’opération par laquelle une entreprise confie, sous sa responsabilité et sous son contrôle, à un prestataire externe une partie de l’exécution des tâches qui sont à sa charge. Si on met de côté la production, il y a 2 grosses opérations fréquemment externalisées en logistique, ...
15-05-2019
Emergence des produits sains et supply Chain   Lorsque le contenu, la provenance, la qualité ou encore l’équitabilité des produits que nous retrouvons dans nos assiettes, répondent à un de nos besoins primaires, nous soucient de plus en plus ; qu’en est-il de l’impact de ces aspects sur les différents ...
11-04-2019
Completeness et Timeliness : le Global Service Center en soutien de la performance transport 3PL Nous allons parler de l’apport d’un service externe dédié à la performance d’une grande entreprise de transport : le GSC (Global Service Center). Commençons par un peu de vocabulaire. Dans le transport, la « completeness ...
Toutes les actualités